Mettre en action l'amour avant même de savoir ce qu'il va en découler, détaché des fruits, et rester centré en poursuivant la mise en action de l'amour après sans s'enorgueillir c'est-à-dire ressentir le même amour avant et après un acte c'est accepter de vivre l'humilité qui ouvre la porte aux anges. C'est être l'alpha et l'oméga


Tout est déjà là.

Émanant d'ici et maintenant.

Le cœur au centre du cœur.

Une poupée russe où le voile est le reflet du voile.

Invisible au centre du centre, se trouve la poupée russe impermanente.

Le vide est au centre de tout.

Lorsque l'on meurt il en est ainsi.


Quand chaque organes s'arrêtent les uns après les autres, ce sont des couches subtiles qui sont retirées. L'oiseau peut alors se libérer. En chantant, il l'est déjà !

Le vide est loin d'être un espace ou rien n'est. Cette conception du vide que l'on expérimente lorsque l'on se pose la question du sujet de la mort entre en résonnance avec des parts reculés. Elle est l'énergie sous-jacente à tout ce qui est. Alors ressentir la peur lorsque l'on s'imagine mort où croire que rien n'existe "après", c'est expérimenter l'état d'avancement dans lequel on est.  Quand le vide absolu qui effraie lorsque l'on s'imagine la mort et de rigueur dans l'esprit et le cœur de quelqu'un, c'est en fait la mise en lumière de la façon dont on accepte l'attachement. Attachement du corps, de la terre, des joies partagées, des possibles. Avoir peur de la mort c'est avoir peur de vivre. Chaque être qui le vit expérimente ce que Dieu a construit. Dieu n'est pas une voix grave qui fait tomber une pluie d'or sur ces enfants microscopiques qu'il surveille et maltraite ( ou honore ). Dieu est en tout. Et pourtant il a une infinité de visages. Suffit alors de "regarder" un bébé éléphant, un nuage ou un artiste dansant la joie à partager et il est simple et accessible à tous de comprendre la symphonie parfaite. Car à travers tout ce qui est quelque chose d'essentiel n'a été négligé, l'opportunité d'expérimenter que parfois on aime et parfois non, mais en réalité tout s'aime ! Ceci est ce que l'on perçoit  comme l'interdépendance. Une base solide sur laquelle s'appuie les synchronicités et dont rien ne peut en réalité se faire mal.

Prenons un exemple afin de l'expliquer.


Un dinosaure carnivore se dirige vers une étendue d'eau. Sur le chemin ce dinosaure tue des insectes et des petits animaux par son seul déplacement. Avec tout les connotations que porte ce 'T-REX' (peut-être l'aviez-vous déjà en tête !!! ce grand méchant !!! un tronc commun ;) ), impossible de le juger et rien en réalité ne se fait de mal.


C'est ainsi que l'on saisit que le expériences de l'âme ( ou le tronc commun ! ) sont des choix qui, qu'importe l'infini différences qu'il peut en exister, permettent de "saisir" une leçon sans lieux et sans espaces qu'est l'attachement. En observant par un regard qui laisse transparaître moins l'utopisme, on voit des êtres faire du mal à d'autres êtres. Voici alors pourquoi les expressions " Dieu et un enfant insolent " prends sa juste mesure ! Dieu est le tueur, Dieu est le bienfaisant, mais Dieu n'est pas extérieur. Il est en Soi et en tout. L'amour ne se mesure ni en quantités ni en qualités. L'amour se vit en Soi. L'homme découvre que ce n'est pas le ciel qui le déteste où qui "reste à rien faire face aux atrocités du monde", mais expérimente l'inexpérimentable, rends possible l'impossible, vivre autrement qu'avec la notion de bien et de mal par la découverte de Soi, par Soi et en Soi.


Lorsque l'interdépendance est reconnue, un clin d'œil du grand Esprit, on reconnaît l'indépendance sur terre.


La vie ne fait pas d'erreur car elle est le miracle.


Juste AMOUR

Arc-en-ciel
à partir de 21,00 €
Étoile
à partir de 34,00 €
Harmonie
à partir de 89,00 €
Osmose
à partir de 144,00 €
Quintessence
à partir de 55,00 €

( Conférence ADN Tv ) 

La sublimation de l'être

( Article ) 

Le jardin de l'enfant

( Article ) 

La fleur de l'espoir

( Article ) 

Regarder avec le cœur

Vous pouvez faire un don par le montant qu'il vous convient

 

Merci