L'émergence de la pureté spirituelle

    En devenant attentif à ce qui se déroule dans nos gestes et à travers, nous portons une médiation en ce qui est nos sens et la relation à l'indicible. L'être humain émerge des entrailles de la terre, il a pour demeure ce corps fait de poussières d'étoiles. Les pensées qui le traversent sont la matière plus subtile qu'il apprend à utiliser pour se guider. En prenant l'expression de l'espace-temps, il condense en lui l'expression de son origine universelle car il prend conscience que la matière qui le recouvre est de la même magie dont est fait l'ensemble de la création. La venue de l'espèce humaine dans ce grand cycle coïncide avec la volonté supérieure qui organise, trie et manifeste. En reconnaissant à la juste mesure, la trame de vie dans laquelle nous nous trouvons, nous reconnaissons, marche après marche, l'influence pré-dominante de l'invisible sans formes. Du moins, la science décortique par couches successives les ficelles manifestant les forces invisibles, elles ne restent que les moyens pour permettre. Nous nous inscrivons en tout états de causes dans un processus qui ne ressort pas de l'espace-temps, qui est ainsi universel, qui est vécu par l'ensemble des points sur la trame et qui suggère une profonde connexion de tout ses corupusculaires. L'ensemble des expériences vécues, des matérialisations effectuées n'ont de forces que par la compréhension de ce que l'on est. D'une même étape universelle, comme par exemple la naissance, une infinités de reflets viennent colorer l’événement. Pourtant, l'action en elle-même est universelle. Et bien redécouvrir la simplicité de la magie de la vie c'est se reconnaître à un niveau au-delà de l'intelligence. 

 

Plusieurs formes d'intelligence viennent caractériser l'intellect. Aussi, et selon où chacun a approfondi sa présence en ce corps, nous disposons d'une source infinie qui prend racine en nous-même et en toutes celles et ceux que nous rencontrons. Nous voyons le souffle de vie les abriter et constatons la fraternité que nous sommes. En restant dans cette simplicité nous nous séparons du flux qui permet l'infini et qui pense le maîtriser pour juste revenir a l'état ou l'intelligence est pure présence. 

 

Nous pouvons être subjugué des exploits accomplis, nous pouvons alimenter toute une vie un seul et même projet, sauf que l'émanescence de son origine est un soleil aux multiples voies d'épanouissement, l'origine pure ne se contracte pas dans un seul sens mais fait exploser les verrous des multiples rétentions. 

 

La pureté spirituelle est au centre de toutes actions subtiles, afin de la discerner et de construire le corps supérieur de lumière, la danse avec les vibrations constituent l'un des plans les plus bas pour manifester la Conscience Une. L'émanescence de la floraison originelle se retrouve en tout, ainsi en se rapprochant, par le relâchement du corps, au centre de pureté en nous, nous nous approchons du noyau scintillant, chargé des plus fortes radiations du soleil cosmique. Cette intensité qui est dans la présence est vécue comme le flux intentionnel de ce que l'on considère comme l'âme individuelle, l'âme universelle, ... Cet ensemble de corps vont venir capter l'intensité subtile et la rayonner dans les temples des 7 flammes. Elles-mêmes sont fractionnées en flammes intermédiaires qui créent encore la diversité es 8 à 12 niveaux de la Parole de Dieu. 

 

Chaque vertu ainsi fécondée par un des gardiens des temples propulse la Conscience-Lumière dans les strates dimensionnel, ainsi, sans s'en rendre compte puisqu' agissant depuis l'éther, la Volonté vient harmoniser les passages qui viennent recevoir la palpitation du cœur de ce centre. Lorsque la Conscience fait son voyage dans les éthers, elle devient Soleil qui émerge dans sa structure et la dilate. Ainsi il n'y a ni porte fermée ou ouverte.

 

Le rythme avec la vie nous amène à en dévêtir sa forme et sa structure, une pure origine de vie qui est permissible à chaque instant dès l'instant que ce qui est compost alchimique se soit rendu serviteur de la pureté. Dans le bon rythme vivant de la pureté, par une juste présence et l'harmonieuse action de la pureté, nous rendons le grâal aux dieux solaires. 

 

La pureté ne fait oeuvre que pour celles et ceux qui en acceptent d'y être purifiés. La fausse sagesse qui revêt toutes les formes et les caractéristiques de l'authentique lumière n'amène qu'à abaisser sa force de manifestation. La sagesse comme toutes les vertus sont des attributs du rayonnement divin. Si l'installation dans le temple vivant de la lumière n'est pas établis par une lente communion avec le corps de la vie, l'influence de la lumière reste vérouillée. 

 

Ce que l'on constate par le flux incessant d'informations c'est l'incohérence, le déséquilibre entre ce qui est impulsé, ce qui est pensé et ce qui est mis en action. L'esprit a certes un rôle de passeur primordial, il n'est que dénaturé si il n'en reste qu'au stade de la pensée.

 

La transfiguration de la matière se produit lorsque le corps est rendu dans son entiereté à la lumière. Si c'est à demi-mesure que nous faisons le sacrifice de ce qui est impur alors la lumière se trouvera affaiblie. La vérité est que nous sommes des êtres de pureté, c'est cela que nous sommes venus incarner, c'est l'élan de la conscience qui s'inscrit, s'en éloigner ou pratiquer son élan divin avec mensonge envers soi constitue le plus lourd fardeau que l'âme endormie puisse porter.

 

Utiliser la sagesse de la lumière à des fins déguisées projettera la pensée en décalage avec la source. Tout ce qui est spirituel prend aussi son importance dans sa manifestation, l'erreur du monde c'est de penser que nous sommes supérieurs. Ce qui est supérieur, c'est l'activité de l'être divin dans toute sa simplicité, qui voient les champs d'énergies tels qu'ils sont, beaucoup se contente de l'étude de ces traditions alors qu'elles sont pointées pour des âmes particulières. 

 

La tradition est diffuseé, touchant toutes les couches de la conscience manifestée, mais même si cela appelle beaucoup de curieux, peu en sont d'authentiques dépositaires. Les âmes avancées revenues pour restaurer l'âge de la lumière sont celles et ceux qui ont élaborés par leurs choix d'âmes ces édifices d'intitiations. La tradition des 7 flammes constituent l'héritage le plus avancé que la terre est pu développer. Sauf que ces enseignements sont des forces utilisées par des prêtresses et des prêtres choisis par la source. Ces êtres voient la lumière, voient à travers les corps et voient les canaux d'énergies. 

La médecine est calquée sur cette connaissance naturelle de la guérison mais n'en reste pas moins qu'une pâle copie. La connaissance de la guérison ce sont les élus de la nature, élus par elle, qui la canalise et la distribue, c'est la nature qui confie ses fruits sacrés, couper le pont de la communion de l'âme renouvellée avec l'âme du cosmos est ce que nous vivons dans une société qui souhaite accumuler des fruits qui pourtant périssent si l'on s'en occupe ainsi, déviant en contre-effet.

 

La nature laisse le choix à l'être humain comme a toute les espèces, celle d'ascensionner ou pas, le professeur étant dissimulé, nous sommes à la merci de notre propre intégrité et sagesse. Dans sa frénétique ignorance, les aveugles ne font que tenter les savants sages de la nature, les aveugles ne font pas que tenter les savants de la nature, ils les force à intégrer leurs lois limitatives, le savant sage n'a d'autres choix que de se retirer du monde le temps que celui-ci viennent à sa lumière.

 

Les aveugles conduisent le char de la destruction en tenant les cornes du diable. La lumière, elle, est portée par les deux faces de la polarité. Le sage de la nature est testé, car l'axe de lumière est ce qu'il y a de plus essentiel, beaucoup tentent le sage, peu de sages entendant leurs sarcasmes. 

 

La sagesse ne se conquiert pas comme l'intelligence souhaite gonfler, la sagesse est ce qu'il y'a de plus primordial à la vie. La sagesse est ce qui oriente la conscience dans son voyage dans la matière, tenter de contrôler la sagesse ou bien même orienter la sagesse constitue le piège évident et pourtant trop méconnu. Lorsque les vagues de la vie sculpte la pensée, c'est à la lumière de l'âme qui est rendue, dans un silence, par la pure présence, seule demeure la vérité de tous les temps et dans tous les âges. 

 

La vie sauvage, la vie de la nature est douceur. Ne pas le voir c'est rester ignorant de l'illusion, c'est croire que rien ne peut être conquis par la souffrance alors que c'est le fait d'éprouver que nous sommes purifiés de l'essence de la vie, source de guérison. La frontière est mince pour les personnes qui pensent que donner son venin par la parole sacrée va l'amener à faire grandir la sagesse. 

Être vertueux c'est se connaitre, pas dans le combat, dans la paix d'être détaché de ce qui est vécu. La lumière est un mirage pour l'aveugle, la vérité une souffrance pour celui qui se cache, la chaleur de l'Amour divin une agression pour l'être séparé de la Source. 

 

La vie est un choix d'amour ou de peur.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Arc-en-ciel
à partir de 21,00 €
Étoile
à partir de 34,00 €
Harmonie
à partir de 89,00 €
Osmose
à partir de 144,00 €
Quintessence
à partir de 55,00 €

( Nouvel article ) 

( Nouvel article ) 

( Nouvel article ) 

( Nouvelle vidéo )