Remettre le mental au service d'un but plus élevé.

  L'appel à la vie spirituelle, au choix de compter sur la part invisible aussi, permet la découverte du plan divin. Les étapes dans le processus d’ascension, confèrent au plan divin une transmission universelle. Il est important d'hisser l'intelligence du cœur sur le même pied d'égalité que de celui de l'intellect. Puisque nous expérimentons l'obscurité d'où émerge ainsi la lumière la plus puissante, que peut permettre à l'ignorance d'être éclairée par la connaissance ?

 

Pour la plupart de ce que l'on peut constater de la mise en place du processus d'éveil, une singularité semble s'esquisser d'une façon universelle. La tradition initiatique nous appelle d'ailleurs à plonger dans les obscurités afin d'y aller puiser au plus profond de la caverne cette source miraculeuse ou se trouve ce trésor caché. Ce processus s'active ainsi lorsque le corps mental se constitue, permettant la singularité particulière du prisme lumineux de s'expérimenter. Je constate que la lumière venue se densifier manifeste la singularité malgré qu'elle soit universelle. Lorsque la réalité de la singularité est dans l'esprit de l'être vulgaire, de la manifestation du souffle divin dans toutes les couches dimensionnelles et que celui-ci est encombré et donc n'a pas entretenu le pont reliant l'unité à la pluralité, une amnésie ou une distorsion apparaît entre les couches. Observons la croissance des enfants, une joie pure et une permanente énergie leur permet d'appréhender la dimension dans laquelle nous nous trouvons, lorsque le corps mental se construit, dès l'instant où l'enfant prend conscience de la singularité, il incarne, selon l'une des lois de la création, un étonnant fragment du plan divin en permettant par l'apprentissage de l'autonomie à se relier puissamment à sa dualité créatrice. Faire et défaire sont les maîtres mots du processus puisque rayonne la respiration de l'univers. Nous constatons que le souffle de vie a une obligation, puisque les règles du jeu sont fixées ainsi, de ne pouvoir s'exécuter qu'à travers la circulation d'un côté du pont à l'autre. Dans cette succession de passages primordiaux, le processus d'apprentissage passe ainsi par le pont de la découverte du mental qui est l'interface alignée au plan dimensionnel dans laquelle se trouve le souffle et celui-ci est à l'image d'une source est n'est jamais interrompu ni détruit.

 

 

  Le jeu d'échec nous suggère d'ailleurs le plan de la création. Le damier représente le champ de l'interface qui, étant la représentation de la succession des cycles, nous montre que l'unité manifeste dans toutes les directions possibles une collaboration où non pas le meilleur gagne mais où chaque équipe participe à sa rencontre. Ce jeu est complètement symétrique, polarisé et équilibré. Des pièces se déplacent en diagonale, tandis que d'autres avancent selon une autre méthode. Si l'on observe les règles de ce jeu initiatique, tout un cours nous relate l'histoire de la création et donc de ce que nous sommes tous. La poésie est poussée par la protection de la reine envers son roi et le vers que j'affectionne est celui du pion qui, lorsqu'il atteint la rive opposée, peut se sublimer de guerrier de première ligne en protecteur agissant de premier plan. J'ai été étonné de découvrir sur une cathédrale un pion en façade. Il y a une densité d'informations contenu dans cette étonnante surprise. Je vous en délivre une. De tous les signes astrologiques le scoprion est celui qui pique ma curiosité. Ce signe représente l'initiation, il est l'un des 2 signes commençant par la lettre S. L'église où se trouve le pion sur la façade recèle un mystère. Pénétrant ainsi dans le lieu sacré où obscurité et lumière s'amuse ensemble à nous faire cheminer jusqu'à la croisée des chemins, sanctifié par la présence du roi à la couronne d'épines. Le pion reçoit la promesse du couronnement.  Lorsque j'utilise le terme de pion, celui-ci ne se caractérise par aucune connotation négative. Dans la vie spirituelle et sur le chemin de l'initiation nous hissons la conformité à la sublimation, par un processus de miroir et lorsque nous hissons le mental, l'interface singulière, à la conscience du cycle et de l'ascension, celui-ci s'en remet à un plan plus vaste dont il en est à la fois bénéficiaire et dépositaire. Les " deux camps" servent ce plan et n'ont aucune tenue quand à la victoire ou à la défaite car le plan divin qui utilise ces lois polarisées ne fait aucunes préférences.

 

 

  Cette leçon d'une des étapes du processus d'ascension est encodé dans le mot S-COR-PION, S représente le chemin sinueux alternant, la rencontre des polarités et suggère le serpent du mythe de l'arbre de la connaissance, puis vient la syllabe COR qui suggère le corps christique mais aussi le mariage de la lune, du soleil et de l’élément air ou de l'esprit, puis le mot PION qui est quelque part comme la materia primera des alchimistes. Je tiens à rappeler que le corps christique n'est pas une simple hostie ou la personnalité d'un charpentier bienveillant mais est une des connections directes à la création qui jette son regard vivant et créateur à sa création, c'est l'artiste qui communique et façonne la peinture répandue par la plume. Le Christ est plus qu'une simple singularité mais se trouve être ce qui nous permet de nous retrouver à la croisée des chemins, au centre des cycles, ou espace-temps, dimensions et singularités sont une seule et même essence. La venue du Christ, qui est alpha et omega, survient lors de l'influence du solstice d'hiver, qui est la nuit la plus sombre d'ou émerge la lumière, on dit ce jour comme le retour à la Lumière. Dans le signe du sagittaire nous retrouvons le puissant appel du Ciel qui est visé, de l'ascension initiatique à un but élevé, à l'esprit saint. Il est évident que pour incarner et permettre à cet esprit de souffler son amour, seule la sagesse matérialise le plan divin.

 

 

  Le scorpion et le sagittaire sont polarisés, entre ces deux signes se cache l'étape suivante. Il est important de s'astreindre du dogme de la religion pour pénétrer dans la voie universelle de la signification du mouvement religieux qui, dans son étymologie, nous exprime la reliance, le pont du ciel et de la terre. Non pas de simplement l'intellectualiser mais de l'acter aussi en permettant sans retenue au sacré d'irradier dans toutes les directions comme son plan est déjà mis en oeuvre. Je vous appelle ainsi à percer à travers vos jugements, vos croyances et vos connaissances car seule la mort des illusions vous permet de renaître à l'essence du ciel ici sur terre. Le serpentaire est le signe astrologique qui vient se glisser entre ces 2 signes et montre ainsi un nouveau signe commençant par la lettre S, je vous invite à placer ces 3 S autour d'un même axe et de découvrir la géométrie qui en ressort. Il est celui qui représente le serpent lové à l'arbre, ceci revêt aussi un caractère symbolique très important car il représente le caducée, symbole de la connaissance, outil archangélique de Raphaël pour la guérison mais aussi du commerce. C'est toute la symbolique du Christ et des 12 apôtres que les astres et les mystiques de l'antiquité nous parle pour nous raconter l'histoire de la création qui se fractalise. Le centre est ainsi partout ainsi que la source originelle. Ce 13 nous suggère l'unité de la loi de la trinité, le passage de la sortie dans cette boucle sans fin ( l'enfer ) à une spirale évolutive (échelle de Jacob).

 

 

  Comprenez ce que je souhaite vous transmettre. Le treize-or que l'on sait tous "renfermer" est ce processus d'éveil et d'ascension qui nous permet de remettre le mental au service d'un but plus élevé car l'initiation a été reçue. C'est cela faire naître le Christ en chacun(e) car son exemple est d'être fils de Dieu, de guérir, et de remettre son corps, son cœur et sa parole au service du plan divin. Ce plan ne peut être détourné, c'est pour cela que nous passons de l’égocentrisme, du mensonge et de l'ignorance à l'humilité, la vérité et la connaissance. S'en remettre au plan divin c'est permettre au mandat d'incarnation et à la mission de vie de s'élancer à travers tous les autres plans, mais c'est toujours le plan divin le premier garde-fou, c'est cela incarner l'esprit saint et ce plan s'exprime par synchronicités ou par vibrations. C'est très subtil car le mental ne peut former de concepts sans détourner la vérité, amenuisant ainsi la largeur de son rayonnement mais pas son intensité. Lorsque l'on s'en remet au plan divin, c'est que nous avons assumés dans une fréquence basse que quelque chose de plus subtil existe. Cela me fait penser au conte de l'aigle et de la souris où l'aigle ( celui qui vole le plus haut dans le ciel ) entend la demande de la souris qui voudrait elle aussi goûter aux joies des hauteurs en volant. L'esprit, en son sens large, qui guide la connaissance. Nous éveillons le Christ en nous, c'est-à-dire que nous éveillons à notre tour " l'espace sacré " à la croisée des chemins, le centre d'où dorénavant jaillit le plan divin. Ceci fait parti du processus d'ascension et il est naturel pour une source de circuler.

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Arc-en-ciel
à partir de 21,00 €
Étoile
à partir de 34,00 €
Harmonie
à partir de 89,00 €
Osmose
à partir de 144,00 €
Quintessence
à partir de 55,00 €

( Conférence ADN Tv ) 

La sublimation de l'être

( Article ) 

Le jardin de l'enfant

( Article ) 

La fleur de l'espoir

( Article ) 

Regarder avec le cœur

Vous pouvez faire un don par le montant qu'il vous convient

 

Merci