La présence

 

L'illusion de penser que je suis présent lorsque je m'en remets aux sens nous amène à un moment à nous sentir isolé. Ce qui isole est la résultante de l'emprise ou de l'accroche  aux sens, car dès lors que je m'en remets à ce que je vois ou entend par exemple je me décentre à l'essence originelle. 

 

Puiser dans l'instant c'est s'en remettre et permettre à ce qui embrasse les sens, c'est l'unité antérieure à la manifestation. Lorsque, non pas par une concentration, mais par une attention profonde je relâche ce qui est vécu comme " doit être " ou "est ". L'attention en présence est simple et débride l'effort que l'esprit et le corps subordonnent. L'âme en son essence ne nécessite aucun effort ni de concentration ni même de l'idée de l'attention. Un alignement s'effectue lorsque à la fois à chaque pas, à chaque respiration et dans l'unité juste je suis. Ce n'est ni un exercice ni même un héritage mais le simple état de l'unité. Il n'y a même aucune nécessité à lâcher-prise hormis pour le mental qui se débat car il est déjà engouffré par l'immersion profonde de l'unité et c'est dans cette union fraternelle que le mental s'en remet déjà à ce qui est supérieur. 

 

Je suis l'instant et l'instant vis en moi. L'un se tend et se détend quand on s'en remets au présent. L'unité respire, le mental en est son rythme. Si je m'en remets avec profondeur à juste vivre cette union qui concours à relâcher les aspirations, les intentions en vivant la vie que je suis avec une grâce simple, je vis l'absolu et l'indissociable, l'un-divisible. Je dépose les pas dans l'absolu et vis que plus rien n'est ni extérieur ni intérieur. Juste cela est déjà. 

C'est lorsque je m'en remets aux sens, que j'expérimente le simple divisé ou multiplié, cependant, l'âme elle sait déjà, avec calme et paix, que rien ne peut l’amenuiser. L'âme accepte avec une grande abnégation de vivre l'isolement, du moins, de rayonner sa splendeur en ce qui fractionne que sont les sens. Cependant, les sens sont divins s'ils sont éprouvés avec l'amour qui leur est dû. Nous pourrions ressentir un vide à un moment, sauf qu'en s'en remettant là avec intensité à la fois à l'air respiré, au son de la nature, à la vibration du rythme cardiaque, au toucher des pieds sur la terre et au vent qui caresse ce corps de poussière d'étoiles, je relâche sans même y penser toutes les tensions cristallisées, je laisse la volonté que je suis unifier et harmoniser cela, car l'essence que nous sommes est une puissante harmonie déjà parfaite, c'est une fleur d'éternité et infinie enracinée puissamment. 

 

 

Qu'importe les courants et les orages du temps, qu'importe les incendies d'émotions ou la submersion des causes, qu'un porte car cette fleur est l'unité qui manifeste et se manifeste quel que soit la couleur ou son parfum.

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Arc-en-ciel
à partir de 21,00 €
Étoile
à partir de 34,00 €
Harmonie
à partir de 89,00 €
Osmose
à partir de 144,00 €
Quintessence
à partir de 55,00 €

( Nouveau ) 

L'un-personnel

Vous pouvez faire un don par le montant qu'il vous convient

 

Merci